06 16 58 47 56

Ça va mal. Vous avez découvert l’infidélité de votre conjoint. Ou: vous venez de révéler votre infidélité à votre conjoint.

Vous ne savez absolument comment gérer ça. Comment comprendre et quoi faire de cette histoire. Les souffrances que vous traversez vous semblent insurmontables.

Vous aviez bien des désaccords et quelques problèmes de couple, mais vous n’aviez pas perçu de difficulté majeure dans votre vie sexuelle ou dans votre complicité. Vous ne comprenez pas ce qui s’est passé. Vous ressentez un grand manque de confiance dans votre avenir commun, dans votre vie commune.

Dorénavant, les disputes se suivent et se ressemblent. Elles tournent toutes autour de cette infidélité : vous craignez de ne plus retrouver cette confiance, de ne jamais sortir du cauchemar. Ou vous ne savez plus quoi répondre pour apaiser votre conjoint.

Vous ne savez pas comment rétablir la communication, ni comment sortir de ce cercle vicieux. La colère, la jalousie, l’agressivité, la honte et la culpabilité rongent vos liens de couple.

 

En premier lieu, vous vous demandez comment si allez pouvoir rester avec elle/lui.

Puis, les pensées défilant à toute vitesse. Comment vous allez pouvoir traverser cette crise de couple? Comment reconstruire votre lien de couple? Comment retrouver une relation amoureuse sereine?

 

Plus tard, vous vous demanderez si entamer une thérapie de couple est pertinent et encore d’actualité.

 

1/ Comment rester en couple après une infidélité ?

 

Pour l’heure, vous venez de découvrir la vie extra-conjugale de votre conjoint ou de révéler votre comportement à votre conjoint. Vous êtes tous deux sous le choc.

Tout votre corps réagit pour vous protéger et vous dicte la fuite (ou selon votre rapport au conflit, l’attaque ou le gel), et c’est normal.

La tentation de proposer à l’autre une séparation immédiate puis un divorce est naturelle.

a. La tentation de la séparation ou du divorce : un réflexe de protection

Cependant, la tempête émotionnelle et le questionnement par lesquels vous êtes traversé ne sont pas de bons conseillers.

Tant que vous voyez rouge, que les émotions fortes (colère, jalousie, honte, culpabilité) vous occupent entièrement, toute décision quant à l’avenir de votre couple que vous prendrez répondra à l’urgence que vous ressentez. Mais peinera à répondre à tous vos besoins. Vous risquez donc de prendre une décision que vous allez regretter.

  • Soit vous décidez de vous séparer rapidement. Sans approfondir les questions que posent l’infidélité, vous risquez de mettre du temps à vous en remettre. Car vous n’aurez pas les éléments de compréhension pour intégrer cet évènement à votre histoire. Vous allez rester avec un manque de confiance dans les relations humaines et les relations amoureuses. Voire vous prenez le risque de répéter l’histoire tant que vous n’aurez pas compris.
  • Soit vous décidez de rester, sans trop poser de questions. Sans oser éclairer les recoins sombres de votre relation, et notamment ces questions primordiales : quel était le contexte et l’état d’esprit du conjoint qui a commis l’infidélité quand il l’a commise ? Quels besoins non satisfaits auprès du couple officiel est-il aller nourrir ? Et en quoi, comment, l’autre partenaire a répondu “non” à ces besoins ? (Oui, il s’agit bien de voir, aussi, quelle part des responsabilité le conjoint trompé a eu. C’est à ce prix que la relation de couple peut être éventuellement sauvée.)

Quand le dialogue est rompu, difficile d’obtenir ces réponses.

 

Si vous en avez besoin, vous pouvez décider ensemble comment procéder (notamment si vous avez des enfants) pour respecter un moment d’éloignement. L’idée est de vous laisser le temps de reprendre vos esprits : vacances chacun de son côté, chambres séparées, …

 

Le choc passé, vous pourrez commencer à restaurer le dialogue rompu entre vous. Vous pourrez commencer à voir ce que vous voulez vraiment pour votre couple à l’avenir : vous séparer ou reconstruire votre harmonie conjugale sur de nouvelles bases.

 

b. Se faire aider par une thérapie de couple : une opportunité de sauver son couple

 

La thérapie de couple pour rétablir un dialogue rompu

 

Vouloir sauver son couple passe par un travail de fond qui va permettre de régler ses problèmes au sein du couple. Il s’agit de rétablir une attention et une écoute réciproque entre les deux partenaires : en un mot une qualité de relation qui a été perdue en chemin. Ce travail couvrira tous les champs de la vie de couple : la relation affective, les relations intimes et sexuelles, la relation de chacun des membres du couple à la famille.

 

Il sera alors temps de vous demander si vous voulez faire une thérapie. Et si vous préférez une thérapie de couple ou une thérapie individuelle.

 

Sur ce point, je vous recommande de commencer par une thérapie de couple, les thérapies individuelles ont une tendance à mener plus souvent à une séparation. La thérapie de couple permet une approche systémique du problème. Elle permet plus souvent de restaurer la relation conjugale. (Voir mon article : comment sauver son couple avec la thérapie de couple?)

 

La thérapie individuelle pour traiter le traumatisme et accompagner la période de deuil de « la relation idéale »

 

Une thérapie personnelle pourra venir en appoint pour régler des sujets douloureux qui ont trait au passé de l’un des deux partenaires. Ces sujets viennent marquer, orienter, ses comportements actuels par peur et/ou par habitude inconsciente.

La thérapie individuelle peut aussi permettre de faire le deuil de la « relation idéale » que l’on avait de son couple avant l’infidélité et de comprendre comment l’imago parental, ou d’autres éléments psychiques (traumatismes, phobies, trouble du narcissisme, …), sont venus influencer nos choix de vie.

 

Les deux conjoints peuvent également avoir recours à des pratiques comme l’EMDR, l’hypnose ericksonienne, l’auto-hypnose ou la sophrologie pour accompagner cette période émotionnellement intense. Ces thérapies d’accompagnement permettent d’apaiser le stress généré par la situation.

 

2/ Comment reconstruire son couple après une infidélité ?

 

Malheureusement, pas de recette toute faite pour répondre à cette question. Pour une bonne raison : cette infidélité a été commise dans un contexte qui appartient très spécifiquement au couple – à l’histoire de la formation du couple et aux problèmes conjugaux – et à chacun des membres du couple. Chacun a contribué, par ses actions et son histoire propre, à aboutir à cet évènement.

 

a/ Régler ses problèmes de couple

 

Pour reconstruire votre vie de couple sur des bases saines, il va maintenant être tant de trouver des réponses à ces questions :

  • Quels besoins non satisfaits auprès de vous votre conjoint est-il aller nourrir ?
  • Et en quoi, comment, avez-vous répondu non à ses besoins ?

 

Bien entendu, si la qualité du dialogue entre vous est suffisamment bonne, vous pouvez choisir d’avoir des rendez-vous réserver à cette question.

Cependant, rester ouvert et à l’écoute de ce qui se passe pour l’autre quand on souffre est particulièrement difficile. En l’occurence, les deux membres du couple souffrent. Celui qui a commis l’infidélité tout autant que celui qui l’a subie.

 

Entamer une thérapie est un bon moyen d’avancer dans un cadre thérapeutique sécurisé. Se faire accompagner par un tiers neutre qui vous aidera à soulever les non-dits. Il vous accompagnera à identifier la nature du mal-être, des frustrations. Il gardera le secret professionnel sur ce qui vous arrive.

 

b/ Construire de nouveaux liens et redéfinir les règles du jeu, en conscience

 

A chaque séance, vous pourrez évoquer les sujets qui vous semblent problématique dans votre vie commune. Qu’il s’agisse de sexualité (libido, désirs et pratiques sexuelles), ou même de parentalité. Vous pourrez parler de vos peurs et de vos blocages. Le praticien, qu’il soit psychologue (psychologie clinique, psychologie intégrative ou psychologie d’inspiration psychanalytique), psychiatre, thérapeute conjugal et familial, conseiller conjugal, ou praticien formé au coaching conjugal, joue le rôle de médiateur. Il vous permet de vous comprendre l’un l’autre et restaurer de la qualité de communication.

Toutes sortes de thérapie sont à votre disposition pour vous accompagner : psychothérapie d’inspiration psychanalytique, thérapie systémique, thérapie familiale, Gestalt-thérapie, thérapie comportementale et cognitive (TCC), ou conseiller conjugal. Des éléments complémentaires comme la sexologie ou la sexothérapie peuvent également soutenir l’évolution du couple.

Vous trouverez tous ces types de praticiens qui exercent majoritairement en libéral dans l’annuaire, ou sur internet. Le premier rendez-vous et le premier contact sont importants. Faites confiance à votre instinct pour choisir votre praticien. Vous devez vous sentir soutenus et en confiance pour traverser cette crise de couple dans les meilleures conditions de sécurité émotionnelle.

 

La thérapie de couple que je propose est d’inspiration humaniste et se base sur la Communication NonViolente®.

Elle est axée sur la qualité de la relation et de la connexion entre vous, prenant ainsi soin de vos émotions et des conditions de votre sécurité émotionnelle.

Ma pratique permet également la recherche de solutions concrètes. Je vous accompagne pour mettre en œuvre les décisions que vous prenez ensemble pour l’avenir de votre vie de couple et de votre vie de famille.

C’est une intervention brève, concrète et axée sur les solutions qui vise à rétablir votre autonomie dans la communication.

 

Ce travail thérapeutique permet aux couples en difficulté d’aller mieux rapidement.

La première difficulté est souvent de réussir à passer le cap de prendre rendez-vous. Pour entreprendre une thérapie, les deux partenaires ont à se mettre d’accord sur l’approche et le praticien.

 

A ce titre, la méthode que je propose, axée sur les faits et le concret de la vie conjugale et familiale, est plus accessible à des personnes réfractaires aux psys. C’est, de plus, une intervention brève et concentrée dans le temps, pour répondre à l’urgence de votre situation. Ainsi, vous êtes engagés dans un processus à court terme dont vous connaissez la date de fin.

3/ Comment la thérapie conjugale permet d’éviter l’infidélité dans mon couple ?

 

Les solutions que vous aurez élaborées ensemble lors de la thérapie de couple doivent permettre de prendre soin des besoins de chacun.

Chemin faisant, la thérapie aura mené à vous donner les moyens de restaurer et préserver une bonne qualité de communication sur tous les sujets.

 

Rester ouvert à son conjoint, curieux de lui et ne pas le prendre pour acquis, lui reposer régulièrement les questions de ses besoins émotionnels, sexuels ou autres et de leur satisfaction, inventer ensemble des rituels ou un cadre sécurisant pour les deux partenaires pour s’ouvrir à la nouveauté ensemble, est un moyen de maintenir un certain éveil du désir, et donc de la fidélité.

Traiter toutes les difficultés relationnelles au fur-et-à-mesure est également primordial pour la santé du couple. Il vaut mieux consulter pour une ou deux séances pour un coup de pouce plutôt que d’attendre qu’une crise ou une mésentente profonde s’installe. Ainsi, voir un thérapeute ponctuellement pour faire le point peut être vu comme un acte d’entretien de la vie de couple, de l’entente conjugale, au même titre que l’on entretient son corps par le sport.

 

La santé du couple demande un effort d’investissement en temps, en présence. Cela demande de laisser tomber ses a priori sur celui ou celle qui partage notre vie depuis si longtemps.

L’exercice le plus efficace sur le long terme est de renouveler régulièrement notre regard sur notre conjoint.

Après cette crise et cette mise au point, les conjoints qui se portent des attentions réciproques inspirées par ce qui s’est partagé en séance, puis entre eux, offrent le meilleur ciment affectif (et sexuel) à leur couple. Ils peuvent tous les deux reprendre le chemin vers l’épanouissement conjugal, familial et personnel.

 

Pour comprendre la difficulté des couples à maintenir le désir sur le long terme, vous pouvez regarder cette vidéo d’Esther Perel: “le secret du désir dans une relation durable”